Aficar revient avec des Newsletters qui donneront un coup de boost à votre gestion de parc !

Pour bien redémarrer, une analyse des nouveautés 2019 !


Bien gérer sa flotte automobile demande beaucoup de rigueur tant les sujets sont nombreux. Outre le fait de gérer les démarches administratives, les contrats avec les différentes parties prenantes, les dépenses liées aux véhicules, de gérer d’éventuels sinistres et amendes etc…, les gestionnaires doivent être en veille des dernières réglementations et législations. Dans une industrie en constante évolution, il est parfois complexe de se tenir informé des nouveautés Flotte Automobile en 2019.

Voici donc un petit récap de ce qui s’est mis en place depuis le début de l’année 2019 et de ce qui est attendu.

Prime à la conversion

Commençons par la prime à la conversion, aussi dénommée « prime à la casse ». Cette dernière permet d’inciter aussi bien les particuliers que les professionnels au remplacement d’anciens véhicules par d’autres dit « plus propres » en matière d’impact sur l’environnement. Cette action s’inscrit dans une démarche de développement durable dont l’objectif est de réduire les émissions de CO2.

Le montant de la prime peut s’élever jusqu’à 5000€ pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable. Une somme non négligeable qui peut permettre de sauter le pas, d’autant plus que les entreprises bénéficient d’avantages exclusifs. Les professionnels sont en mesure d’être exonérer de la taxe sur les véhicules de société (TVS) ou de profiter d’un suramortissement sur le prix d’achat de la voiture de remplacement.

Cependant, l’efficacité du changement est toutefois remise en cause par les entreprises sachant que le débat sur le diesel est toujours d’actualité. Les professionnels favorisent en effet les véhicules diesel qui se prêtent davantage aux besoins de trajets quotidiens conséquents.

Bonus/Malus écologique

Les véhicules électriques ont la côte, ou tendent à l’avoir ! 2019 est marquée par une hausse des ventes d’automobiles électriques : « +60% en cumulé depuis le début de l’année par rapport à 2018 ! L’arrivée de nouveaux modèles sur le marché laisse présager une massification de la mobilité électrique dans les deux prochaines années. » commente Cécile Goubet, Secrétaire Générale de l’Avere-France (association nationale pour le développement de la mobilité électrique).

Le bonus écologique va en ce sens puisqu’il valorise les acheteurs ou loueurs de longue durée de voitures émettant moins de 20g CO2/km. Les détenteurs de ces nouveaux véhicules pourront bénéficier d’un bonus s’élevant jusqu’à 6000€. De quoi inciter les citoyens à passer à l’électrique.

A noter de plus que le bonus écologique est cumulable avec la prime à la conversion.

Dans les mauvaises nouvelles, le malus écologique est quant à lui abaissé de 3 grammes passant de 120 g/km en 2018 à 117 g/km aujourd’hui. Ce nouveau barème permettra à l’Etat de dégager 40 millions d’euros supplémentaires.

Cela amène également à anticiper l’impact de la norme d’homologation WLTP repoussée pour la fin de l’année 2019. Le seuil du malus est d’ailleurs amené à baisser de 3 grammes par an jusqu’en 2021.

Contrôle technique

Au 1er juillet 2019, le contrôle technique sera une nouvelle fois durci avec un examen plus complet et plus long, notamment en ce qui concerne l’opacité des fumées pour les diesels.

Le CNPA (Conseil National des Professionnels de l’Automobile) a également la volonté de mettre en place une plateforme d’information des consommateurs afin de lister et d’évaluer les centres de contrôles techniques, leurs prestations et leurs tarifs.  Cela permettrait d’assurer la concurrence et la stabilisation des prix, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Petite mise à jour sur les avancées flottes automobiles concernant le contrôle technique, voici un post Aficar qui pourrait vous intéresser : https://www.linkedin.com/posts/aficar-consulting_confinement-contraekles-techniques-activity-6668172979702128640-5Dzc

Infractions aux véhicules non assurés

Lors d’un contrôle, les forces de l’ordre pourront désormais avoir la main sur le répertoire des véhicules assurés (et par conséquent ceux non assurés). La traque aux infractions a déjà commencé !

Carburant

A moins que vous ne viviez en totale autarcie depuis quelques mois, l’appellation « gilets jaunes » ne vous fait plus penser qu’à l’accessoire de sécurité.

Rappelons que la taxe carbone, dont l’objectif est de limiter l’usage de sources d’énergies polluantes, était censée passer de 44,60€ par tonne de carburant à 55€.

Modernisation des radars

2019 était censée être l’année du « jackpot » grâce aux radars et autres PV électroniques et amendes forfaitaires majorées qui devait récolter près de 2 milliards d’euros. Cependant, le vandalisme répété depuis ces derniers mois redéfini les données.

Néanmoins cette année marquera le lancement d’un radar d’un nouveau genre : le radar tourelle. Multifonctionnel, l’engin sera capable de surveiller jusqu’à 32 voitures simultanément sur huit voies de circulation différentes et de sanctionner automatiquement de nombreuses infractions : excès de vitesse, téléphone au volant, ceinture non bouclée, ligne blanche franchie, stop grillé…

De quoi engager les automobilistes à plus de rigueur dans leur conduite !

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive, mais reflète les changements les plus importants de l’année. 2019 s’annonce donc une année dynamique et pleine d’actualités.

Rendez-vous lors de nos prochaines news, sur lesquelles vous lirez des astuces et leviers pour vous orienter vers une flotte optimisée.
Petit retour dans le passé, voici donc les nouveautés flottes automobiles en cliquant ici : https://www.aficar.com/2020-une-annee-de-transition/

Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots, alors une infographie s’impose !