Dans un contexte économique fragile et de réglementations très strictes en flotte automobile, les entreprises à toute échelle ont grand intérêt à auditer, optimiser et faire suivre par des spécialistes leur flotte automobile. Gérer une flotte n’est pas donné, car la tâche exige moult qualités : connaissances, analyses, décisions, négociations… Ainsi, vous ne devez, sous peine d’handicaper sérieusement la réussite de votre stratégie flotte automobile, vous permettre certaines erreurs. Avec nos 15 années d’expérience, il n’a pas échappé à notre attention que beaucoup d’entreprises ne se donnent pas les moyens de réussir. Voici les principales erreurs à éviter.

Rattacher la gestion opérationnelle à un collaborateur non expert en flotte automobile

La gestion de flotte embrasse plusieurs compétences. Ce métier complexe possède un vaste champ d’action. Ainsi, s’y engager sans une once de formation, d’expertise ou de passion conduira inexorablement à des dysfonctionnements : gestion sans vision, piètre service, peine à suivre les contrats ou à assurer le suivi des véhicules.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez comment une externalisation AFICAR a permis à notre client HAVEA (leader européen de la santé naturelle), d’améliorer sa qualité de service en interne et gérer sa flotte de manière optimale !

Surévaluer vos capacités en interne à dégager des économies viables sur votre flotte automobile

Dire que la gestion opérationnelle d’une flotte au quotidien demande un effort relève de l’euphémisme. Il faut en effet jongler entre les quatre composantes suivantes : la relation & le support conducteur, la gestion de la relation fournisseurs, le contrôle de gestion et le reporting & la réalisation des tableaux de bord et le suivi.
Vous imaginez donc qu’il n’est guère aisé de prendre du recul sur ces tâches tant chronophages et, laisser place à l’analyse et aux éventuelles rectifications pour un meilleur pilotage de son parc.

Ne pas s’équiper logiciel de gestion de parc

La diversité des sujets fait qu’il est désormais impossible de s’occuper d’un parc sans s’équiper d’un outil de gestion de flotte. Il est évident que ce dernier apporte un regain d’efficacité, un gain indéniable de temps, un meilleur suivi et une vision globale sur l’écosystème de la flotte.
Cependant, le logiciel n’est qu’un outil et non une fin en soi. Il ne saurait se substituer à l’humain dont le savoir-faire est irremplaçable. Ainsi, prétendre s’en servir exclusivement ne serait qu’utopie.

Ne pas mettre en concurrence vos fournisseurs

Les grands acteurs de l’écosystème flotte automobile ont des offres certes aguichantes, mais souvent très orientées. Ce serait une erreur de céder à tout va à leur pression.

Ne pas rattacher le poste flotte automobile à la direction des achats

La flotte automobile implique bon nombre de facteurs (les financements, la fiscalité, les loueurs, les avantages en nature etc…) qui se trouvent dans le périmètre d’action des services achats … Travailler de concert avec un service achat, ressource humaine ou même une direction financière semble incontournable pour un gestionnaire de flotte !

Ne pas compartimenter les champs d’actions des services flotte auto

Dans cet écosystème, l’importance de la connaissance n’est plus à démontrer. Il faut en outre disposer d’un service qui lead et qui surplombe cette activité de gestion.
Il n’est pas rare d’assister à des remous interservices. Une offre qui peut sembler irrésistible du côté achat peut devenir une entrave sur la fiche de salaire d’un collaborateur du côté RH !

En définitive, la gestion de flotte est une activité bien trop négligée par beaucoup d’entreprises. Cette négligence se traduit par les erreurs sus-citées qui peuvent définitivement porter préjudice à la réussite des entreprises. Les éviter n’est alors plus une alternative, mais une nécessité.

Pour plus d’actualités, suivez-nous

😀  Hep, hep, hep, ne partez pas si vite !
D’autres ressources consultables sont disponibles ici
👇